Valentin en 2011 : collège, classe de 5e

Septembre 2012

Valentin a fait sa rentrée en 5e dans un nouveau collège. Nous l’avons inscrit dans collège privé, à Jaunay Clan à 30 mn en voiture de notre domicile. Il est demi pensionnaire. C’est un collège de petite taille, peu de classes et des effectifs raisonnables. Dès l’inscription, le proviseur et toute l’équipe d’enseignants se sont montré très impliqués dans le projet personnalisé de Valentin.

Autre avantage, les élèves ne changent pas de salle à chaque matière. Ce sont les professeurs qui changent de salle. Cela évite bien des cohues dans les couloirs, ce que Valentin a connu l’année dernière et qui était source de nombreuses incivilités qui stressaient beaucoup Valentin.

Un taxi passe le prendre tous les matins et le ramène le soir.

Le seul problème de cette rentrée et il est majeur, le Rectorat n’a pas pas accordé d’AVS pour aider Valentin. Il a pourtant une notification de la CDAPH de 21 H d’accompagnement. Les années précédentes, Valentin a toujours eu une AVS fournie par le Rectorat. Mais cette année, il est dans une école privée et pour cette raison, on nous refuse l’attribution d’une AVS.

Mais au final, le collège a recruté une AVS dont ils prennent en charge une grosse partie de salaire. Par rapport à d’autres familles dans la même situation et toujours sans AVS en milieu d’année scolaire, nous avons eu de la chance que le collège s’implique sur le projet d’intégration de Valentin et nous en sommes très reconnaissant au proviseur qui supervise ce projet avec beaucoup d’humanité et d’efficacité.

Je reste solidaire avec les autres familles. Avec d’autres parents dans la même situation, nous avons décidé de créer un collectif afin de nous mobiliser pour que les enfants en attente d’une AVS dans la Vienne l’obtiennent par le Rectorat.

Ce collectif se nomme Handicap Ecole.

Association Handicap Ecole


Pour Valentin l’auxiliaire recrutée par le collège est arrivé quelques jours après la rentrée.

 

Suivi


Valentin est également toujours suivi par l’équipe du Sessad TED de Poitiers : rencontre une fois par semaine avec le psychologue pour faire le point sur ce qui a bien fonctionné et ce que Valentin a eu du mal à gérer, avec une éducatrice et l’enseignant spécialisé qui aide Valentin au sein du collège, l’auxiliaire et les enseignants à organiser les temps scolaires et les devoirs, et une séance de psychomotricité une fois par semaine au sein du Sessad.

Un projet personnalisé a été mis en place avec l’aide du Sessad qui a organisé une réunion de rentrée auprès des professeurs pour expliquer le handicap de Valentin, puis auprès des élèves de la classe de Valentin. Ces temps d’informations sont très importants afin que les camarades et les enseignants comprennent les différences de comportement de Valentin et soient plus tolérants.

Un taxi financé par le Conseil Général passe prendre Valentin chaque matin pour le déposer au collège et le récupère le soir pour le ramener à la maison. Valentin déjeune à la cantine. 

Point en fin de premier trimestre : 

Valentin a des difficultés pour suivre mais il s’investit beaucoup dans son travail. Avec la fatigue les derniers jours du 1er trimestre ont été difficiles. 

Bilan en fin d’année scolaire :
une excellente année de 5e grâce à une équipe enseignante et un proviseur qui s’adaptent et très à l’écoute des besoins de Valentin. un excellent travail d’équipe avec le Sessad.

Valentin a vite trouvé ses marques dans ce collège de petite taille (300 élèves environ) : pas de bousculade lors des changements de classe comme l’année dernière, car dans ce collège ce sont les professeurs qui changent de salle et non les élèves. Sauf bien sûr pour quelques matières qui nécessitent du matériel. Un confort très appréciable pour Valentin.

Valentin est accompagné par Claire son AVS qui a été recrutée par le collège. Elle le suivra pendant deux ans en 5e et 4e avec beaucoup de patience, d’écoute et de douceur. 

Marie-Christine

Je m'appelle Marie-Christine, j'ai 57 ans et suis maman d'un jeune homme autiste de 21 ans, diagnostiqué autiste à l'âge de 3 ans. et d'une petite fille de 10 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *