Guide Développer les habiletés des personnes autistes dans un contexte d’intimidation

Guide réalisé par la Fédération Québécoise de l’autisme

Développer les habiletés des personnes autistes dans un contexte d’intimidation.

Par leurs caractéristiques spécifiques telles que le manque d’habiletés sociales, les personnes
autistes sont des proies faciles pour les intimidateurs et elles n’ont souvent pas conscience d’en
être victimes. D’où l’idée de ce guide dont l’objectif est de répondre aux besoins des personnes
autistes et de leur entourage en matière de lutte contre l’intimidation, et ce, tant en milieu
scolaire que dans celui du travail.

Le document PDF

Marie-Christine

Je m'appelle Marie-Christine, j'ai 57 ans et suis maman d'un jeune homme autiste de 21 ans, diagnostiqué autiste à l'âge de 3 ans. et d'une petite fille de 10 ans.

2 pensées sur “Guide Développer les habiletés des personnes autistes dans un contexte d’intimidation

  • à
    Permalink

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog. Je vous félicite pour tout cet apport en information. Je suis aussi une maman de 54 ans qui a un fils de 22 ans qui vient d’être diagnostiqué autiste il y a 2 mois. Nous sommes dans l’attente d’évaluation complémentaire pour définir le type d’autisme. Mon fils est assez autonome. Nous sommes sur le département de l’Ardèche et c’est compliqué car le département est dépourvu.
    Je me renseigne sur l’emploi des personnes autistes. Nous sommes prêts à déménager….
    Votre fils est il sur un emploi ? Merci de me faire part de votre vécu car je suis désemparée. C’est compliqué…
    Marie-Laure PLAN VIANES maman d’Anthony

    Répondre
    • à
      Permalink

      Bonjour Marie Laure, Je suppose que votre fils est autiste asperger s’il n’a été diagnostiqué qu’à 22 ans et est plutôt autonome. Ce qui ne retire rien aux difficultés au quotidien. Malheureusement tous les départements sont pauvres en solutions. Tout est à construire. Notre fils Valentin a passé un CAP de jardinier et cherche un emploi depuis 1 an. C’est difficile car les entreprises demandent du rendement et les personnes autistes sont plus lentes. Actuellement il travaille à temps partiel aux espaces verts dans un chantier d’insertion depuis janvier, dans un petit village à 20 mn de son domicile. Il fait le trajet en covoiturage avec un collègue car il ne conduit pas. Bon courage pour Anthony. Marie-Christine

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *