Chatelleraudaises Femmes de Talents

A l’occasion de la journée mondiale des droits des Femmes, sous l’impulsion de David Simon (Elu à Châtellerault et Grand Châtellerault), le collectif « Châtellerault Demain » a décidé de mettre à l’honneur 100 Femmes Châtelleraudaises. A partir du 8 mars découvrez sur la page Facebook l’interview de 100 femmes de notre territoire qui s’engagent au quotidien.

Femmes, mais aussi mamans, épouses, grand-mères, aidantes , bénévoles, cheffes d’entreprise, artistes, sportives, élues, souvent discriminées, sous-estimées ou sous-payées, parfois aussi victimes de violences, elles sont le ciment de notre société.
Aujourd’hui Marie-Christine BRAJARD

1/ Qui êtes-vous ? votre parcours ?

Je m’appelle Marie-Christine Brajard, j’ai 60 ans et suis maman de Valentin 23 ans et Rose 12 ans.
J’ai un parcours très atypique qui m’a conduite à changer plusieurs fois de métier. Après une école hôtelière, j’ai été Gouvernante dans un palace parisien, puis j’ai fait de la vente par téléphone qui m’a amenée en 1984 à mettre un pied dans le marketing de la communication en ligne entres ordinateurs, l’ancêtre d’internet. Un univers dans lequel je me suis plongée pendant 25 ans, à des différents postes (assistante marketing, directrice commerciale, chef de produit webmaster , responsable communication…), pionnière d’internet en France à son lancement en 1995. Je suis devenue une spécialiste du développement de projets web, réseaux sociaux et E-commerce.
En parallèle j’ai également été journaliste pour plusieurs magazines spécialisés d’entreprise et d’informatique.
En 1995, le groupe Lagardère m’a confié la direction commerciale de sa nouvelle startup Club Internet, une aventure prenante et inoubliable.
En 1997, à 37 ans, Valentin est né et nous avons découvert son handicap vers ses 2 ans. Valentin est autiste. Le début d’un parcours du combattant pour avoir un diagnostic et une prise en charge adaptée et précoce.
La France accuse un retard impensable dans ce domaine. A l’annonce du diagnostic on nous a dit d’abandonner tout espoir d’avenir pour Valentin. J’ai vite compris que je ne pouvais compter que sur moi si je voulais que Valentin bénéficie des meilleures prestations éducatives spécialisées et qu’il ait un avenir comme tout le monde. J’ai abandonné ma carrière pour m’investir à temps plein dans l’éducation spécifique de Valentin. Nous avons quitté Paris pour Châtellerault, afin que Valentin puisse aller à l’école. 20 ans de batailles contre les mauvais professionnels mal formés à l’autisme, contre les administrations qui nous enfoncent au lieu de nous soutenir, contre l’Education Nationale peu motivée pour accueillir des enfants différents. Je me suis tout de suite investie dans le bureau de plusieurs associations nationales et locales pour aider les familles et contribuer à la mise en place de plusieurs structures (Sessad, ULIS, Samsah).
En parallèle, étant passionnée de chocolat et du web, j’avais créé une communauté autour d’un blog dédié au chocolat qui faisait 1 million de pages vues chaque mois. Il m’a permis de rencontrer les plus grands chocolatiers français et de travailler comme webmaster pour l’un deux. Un emploi en télétravail pendant 14 ans qui m’a permis de combiner vie professionnelle, passions, investissement associatif et mon rôle de maman.

2/ Pourquoi ce choix professionnel ?

J’aime les challenges et l’innovation, les métiers du web sont en perpétuelle transformation, ce qui oblige à rester en éveil permanent et ils permettent facilement le télétravail.

3/ Avez-vous ressenti des difficultés dans votre parcours liées au fait d’être une femme ?

Oh oui, le groupe Lagardère m’a donné ma chance en me confiant la création du réseau de distribution de leur nouvelle filiale internet. Je ne sortais pas d’une grande école de commerce ou d’ingénieur, je me suis retrouvée face à des collègues masculins sortant de grandes écoles qui n’appréciaient pas que le poste soit dans les mains d’une petite blondinette. J’ai dû me battre au quotidien, faire mes preuves chaque jour, travailler plus et esquiver toutes les peaux de bananes mises sur mon passage. Quand on est une femme à un poste à responsabilité, on doit travailler plus, mieux, tout en étant payée moins qu’un homme au même poste.

4/ Quel avenir pour votre entreprise ?

Convaincue de l’importance de consommer local, en 2016 j’ai créé mon entreprise de vente en ligne de produits locaux du Poitou www.madeinpoitou.fr une merveilleuse aventure que j’ai stoppée en 2019. Difficile de mener de front le développement de son entreprise, et l’éducation de ses enfants. Mais je suis toujours militante du consommer local et du mouvement « slow life ». En 2019, je me suis lancée dans un nouveau défi en rejoignant la liste de David Simon lors des élections Municipales de Châtellerault. Nous avons construit un programme innovant, participatif, engagé dans la biodiversité et la solidarité. J’avais de nombreuses idées à mettre en place dans le domaine du handicap.

5/ Coordonnées :

Toujours entre deux nouveaux projets, je milite pour une société plus bienveillante, pour que les personnes handicapées soient mieux intégrées dans la société, dans l’univers professionnel, les loisirs, la cité.
J’ai créé le blog www. autisme-asperger.fr pour promouvoir les solutions concrètes d’inclusion des personnes handicapées dans la vie de tous les jours, particulièrement pour les personnes à handicap invisible, qui souffre d’une double peine : leur handicap et le manque de bienveillance de la société dû à l’invisibilité de leur handicap pourtant présent.

Pour en savoir plus :
Blog : www. autisme-asperger.fr

Marie-Christine

Je m'appelle Marie-Christine Brajard, j'ai 60 ans et suis maman d'un jeune homme autiste de 23 ans, diagnostiqué autiste à l'âge de 3 ans et d'une petite fille de 12 ans.